[CDP] Les étudiants ne doivent pas dormir dans les rues

Le logement est un paramètre essentiel pour débuter l’année universitaire dans des conditions favorables. Pourtant, à chaque rentrée des étudiants se retrouvent en difficulté en étant en incapacité de se loger. Les situations sont diverses, mais conduisent toutes à un stress supplémentaire, et le bon déroulement de leur début d’étude est alors compromis. De plus, certains ne sont pas en capacité de trouver une solution temporaire, et se voient dans l’obligation de dépenser des sommes démesurées dans une chambre d’hôtel, un airbnb… Ou, n’ayant pas les moyens, se retrouvent à la rue.  

Nous ne pouvons rester inactifs face à ces situations, car le bien-être étudiant et l’égalité des chances sont pour la fédération des valeurs que nous défendons au quotidien. Nous mettons en place un dispositif de solidarité pour l’hébergement d’urgence des étudiants ayant besoin d’un toit, le temps de régler leur situation dans un contexte moins anxiogène.

Ce dispositif est basé sur la solidarité entre pairs. Des personnes volontaires proposent leur canapé, un lit, une chambre à des étudiants dans le besoin. Les deux partis remplissent un questionnaire pour permettre le bon déroulement de l’hébergement en prenant en compte les souhaits de chacun. Nous mettons ensuite en relation l’hébergeur potentiel et l’étudiant, qui conviennent ensemble des modalités d’hébergement.

Pour le moment, 2 questionnaires sont utilisés pour recueillir les données, mais un travail est en cours sur le développement d’une plateforme dédiée et d’un algorithme pour la rentrée prochaine. Ci-dessous les liens vers les questionnaires :

http://bit.ly/propositionhébergement

http://bit.ly/demandelogement

Il ne s’agit pas de proposer un logement pérenne pour ces étudiants, mais de leur permettre d’être hébergés provisoirement afin qu’ils puissent se concentrer et sur leurs études et sur leur recherche de logement, sans se préoccuper d’en trouver un pour le soir même. Les logements sont prévus pour une durée maximum d’un mois.

InterAsso assure le portage du projet, en lien étroit avec le service social du CROUS et le service accueil accompagnement de la ComUE.